Brienz – Brienzer Rothorn

brienzerrothorn

Le Brienzer Rothorn trône au dessus du lac de Brienz.  Sa particularité est qu’il est relié à la ville de Brienz par un train un vapeur et ce, depuis 1892 (Brienz Rothorn Bahn). C’est complètement fou!! Cela ajoute un intérêt supplémentaire à cette randonnée en plus de  la beauté de l’endroit.


LiveCam
 télécharger le fichier GPS
10 km
564 m
2351 m
1785 m
83 m
  5h13


Au départ

Le départ de la randonnée commence à la gare de Brienz, j’y suis arrivé en train depuis Interlaken-Ost. Si vous arrivez en voiture suivez les indications ici.

Donc, au départ de la gare de Brienz, je suis les panneaux jaunes indiquant la direction du Brienzer Rothorn. Ensuite, une centaine de mètres à travers le village, le long de la route principale et hop je bifurque à droite.

 

En route

La montée se fait douce dans les hauteurs du village. Une fois sorti de celui-ci, dans l’ensemble, le chemin serpente en de multiples zigzags. Le dénivelé se durcit et je rentre dans la forêt. Le chemin est toujours aussi emprunté de multiples virages mais il est agréable et sans difficultés. J’entends régulièrement le train et croise deux fois sa voie.

En sortant de la forêt j’aperçois quelques maisons puis, de la vapeur mélangée à la fumée du train. Pas de doute, j’arrive à la gare intermédiaire de Planalp. Voilà une bonne occasion de faire une pause, autant qu’il y a une petite place aménagée juste à côté de la gare. De cet endroit je peux voir la valse des trains, saluer les gens, voir les employés tourner les aiguillages ou remplir les locomotives d’eau. C’est assez animé, je ne vois pas le temps passer.

Je me décide à continuer. Les arbres se font de plus en plus rares, la vue est dégagée mais je ne vois pas encore le Brienzer Rothorn. Le chemin longe la voie de chemin de fer à quelques dizaines de mètres de distance. Ça me fait un peu de compagnie, autant que les touristes me prennent en photo depuis le train. Ils doivent se dire « Pourquoi monter à pied alors qu’il y a un train? » Bref, je continue ma marche et aperçois enfin le sommet, il ne semble plus être très loin mais encore très haut. De faux-plat, le chemin s’est transformée en pente raide.

 

Arrivée au Brienzer Rothorn

Il y a quelques fermes et aussi beaucoup de vaches, les cloches résonnent de tous les côtés. J’arrive au dessous de l’hôtel du Rothorn, j’entends le brouhaha des gens sur la terrasse. L’hôtel semble être à bout de bras et pourtant il est néanmoins encore haut. C’est d’ailleurs décourageant, j’ai l’impression de ne pas avancer.

Finalement j’arrive au restaurant, le sommet est encore à une centaine de mètre. Sur une route goudronnée et très empruntée, j’arrive enfin sur la cime. La vue est magnifique, en effet le contraste du panorama et des eaux turquoises du lac de Brienz me font imaginer être devant un tableau grandeur nature. Splendide….

Je vous laisse imaginer mon plaisir de descendre en train à vapeur dans ce cadre somptueux.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *