Erlenbach – Stockhorn

Stockhorn

Le sommet du Stockhorn est reconnaissable loin à la ronde. Sa forme particulière, comme une protubérance trônant sur la ville de Thoune qui en a fait un symbole, ne peut échapper aux regards. Son ascension depuis Erlenbach i/S n’est pas si aisée, ses pentes très ardues demandent beaucoup d’efforts.


LiveCam
télécharger le fichier GPS
8,2 km
680 m
2190 m
1560 m
102 m
 4h40


Au départ

Ne pas confondre la ville d’Erlenbach dans le canton de Zürich et d’Erlenbach im Simmental, point de départ de cette randonnée en direction du sommet du Stockhorn.
Il faut prendre le train qui va en direction de Zweisimmen, direct depuis Berne ou en changeant à Spiez. A la gare d’Erlenbach i/S, le panneau indicateur de randonnée se trouve en face de celle-ci.
Un parking gratuit se trouve juste à côté de la gare ou un parking payant (5frs la journée) se trouve en bas de la station de téléphérique.


La randonnée

En premier lieu, il faut traverser le petit village d’Erlenbach en passant aux côtés de chalets en bois, de sa belle petite église et commencer gentiment à monter la pente. J’aperçois assez vite la télécabine qui s’enfonce dans un creux au milieu de la montagne. C’est aussi par là que je vais passer.
Je franchis quelques bois et champs avant d’arriver au seuil de cette ouverture dans la montagne. Le chemin se transforme en petite route cimentée, la pente y est très raide. Le chemin suis la ligne de téléphérique et le ruisseau de Wildenbach.
La route en dure se transforme en sentier herbeux mais la pente n’est est pas moins raide pour autant. Les muscles sont déjà chauds avant d’arriver à un amas d’une dizaine de chalets où le sentier se fait plus plat, mais pour peu de temps.

Ça fait longtemps que j’aperçois l’arrivée de la télécabine qui mène à mi-parcours au lieu-dit de Chrindi. J’arrive au pied d’une grande façade rocheuse et la station se trouve quasiment à la verticale au dessus de moi, 200 mètres plus haut. Je me dit que ça va grimper dur et effectivement, le chemin est très raide, l’ascension est difficile et je dois user de toutes mes forces afin de pousser mes jambes.


Arrivée à Chrindi, mi-parcours

C’est avec un large soulagement que j’atteins Chrindi et le lac d’Hinderstocke. L’endroit est magnifique, le lac avec en toile de fond, le sommet du Stockhorn et surtout un peu de chemin plat.
Le plus dur est nettement derrière moi, le sommet n’est plus si loin. Ainsi, j’en profite pour me reposer un peu au bord du lac où une poignée de pêcheurs, un joueur de cor des alpes et des dizaines de randonneurs jouissent de l’endroit avec raison.

Je m’enfonce ensuite dans la forêt, le sentier est agréable et au bout d’une quinzaine de minutes, j’arrive au restaurant de montagne d’Oberstockenalp. L’endroit est charmant, la terrasse est pleine de monde, je ne m’y attarde pas, juste le temps de boire un peu d’eau.
Je repars sur le sentier à la vue libérée, les arbres font places aux pâturages. Ça monte mais pas trop et je progresse rapidement excepté que les vaches sont malicieusement couchées sur le chemin m’obligeant à faire un détour… J’aperçois maintenant les deux lacs et la vue sur les alpes se dégage à grande vitesse.


Arrivée au sommet

Dans un premier temps, j’arrive au restaurant panoramique. Nous sommes au moins d’août et pourtant il ne fait pas très chaud, accentué encore par un vent assez rigoureux. Je vais me réchauffer un peu au restaurant avant d’entreprendre les 5 dernières minutes jusqu’au sommet.

Après être réchauffé, je vais d’abord voir la plateforme de vue. Il faut d’abord emprunter un tunnel d’une petite centaine de mètres avant d’arriver sur la plateforme à flanc de montagne et de pouvoir admirer la vue sur le nord. J’ai de la chance, je suis seul et je peux pleinement en profiter. Je reviens ensuite sur mes pas et je grimpe en direction du sommet sur le sentier botanique et didactique. Je pose le pied sur la cime et peux enfin profiter du panorama complet que le Stockhorn m’offre.

Le vent fort et froid ne me donne pas envie de m’attarder et je redescends à la station du téléphérique situé à côté du restaurant. Finalement, une belle mais fraîche journée avec une ascension agréable mais parfois très pentue….


Des questions, des informations, des problèmes? Contactez-moi:  admin@monter-en-haut.ch

N’hésitez pas à faire part de votre expérience de cette randonnée dans les commentaires.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *