Kandersteg – Oeschinensee (Tour)

Oeschinensee

Au dessus de Kandersteg, se trouve l’endroit idyllique de l’Oeschinensee. Y accéder est un jeu d’enfant, par contre en faire le tour est réservé à l’amateur averti et au pied sûr. Sensations, aventure et cadre enchanteur font de cette randonnée une journée inoubliable.


LiveCam
télécharger le fichier GPS
12.44 km
1170 m
1935 m
958 m
445 m
 4h23


Au départ

En train jusqu’à Kandersteg, il faut ensuite traverser le village afin de rejoindre le début de l’ascension.

Si vous venez en voiture, il vaut mieux vous parquer sur le parking du téléphérique. Il est assez grand et ne coûte que 5 CHF la journée.


La randonnée

Autant vous le dire tout de suite, une partie de cette randonnée se passe sur un chemin non balisé. Rien ne vous empêche de vous rendre au lac mais en faire le tour complet nécessite le goût de l’aventure, l’absence de vertige et le pied sûr.

Donc, après avoir traversé le village de Kandersteg, j’entame mon ascension vers l’Oeschinensee le long de la rivière de l’Oschibach. Les trois quarts du chemin sont sur ce qui sert de piste de ski en hiver, soit un chemin rocailleux assez large. Le dernier quart par contre se situe dans une jolie forêt au parterre rempli de bruyère. Mais dans l’ensemble cette ascension ne me laissera pas un souvenir impérissable. Je le prend plus comme un échauffement avant d’entamer la seconde partie de la randonnée. Quoi qu’il en soit, je monte à bonne allure et en une heure, j’arrive en vue de l’Oeschinensee.


Arrivée à l’Oeschinensee

La première chose qui frappe est la couleur turquoise du lac ainsi que le cadre. Le lac est bordé de montagnes au parois très abruptes. La première question qui me vient à l’esprit et où peut bien passer le chemin pour faire le tour du lac. L’avenir répondra à ma question.

Je passe sur la droite du lac, le long d’une plage. Il y a beaucoup de monde qui pique-niquent, qui se promènent ou simplement se reposent. Mais après avoir quitté la plage, l’endroit devient désert et j’entame la montée en direction de la « Fründenhütte« . Il s’agit maintenant d’un chemin de montagne et ça se voit. Je pénètre dans la forêt, le chemin est plus pentu et difficile. Au bout d’une bonne dizaine de minutes de marche. La forêt disparaît laissant place aux rochers et cailloux. Il y a beaucoup de ruisseaux et il faut les traverser avec ou sans l’aide de passerelles. Quelques passages techniques et j’arrive au pied d’un immense rocher, posé au milieu de nul part, avec un grand cercle rouge dessiné dessus. C’est le signe qu’il faut quitter le sentier balisé et tourner à gauche afin de suivre le contour du lac.

Le chemin n’est plus balisé mais quand même bien visible et est marqué de temps en temps par une trace rouge sur les rochers. Le chemin est étroit et de temps à autres il faut s’aider de ses bras afin de traverser quelques passage délicats. Petit à petit, j’arrive au bout du lac qui est fermé par une immense paroi et me demande toujours où passe le chemin qui permet de faire le tour du lac.

J’ai la réponse à ma question en voyant les câbles métalliques le long de la paroi. Le chemin, quand il y en a un, est très étroit. Cette partie est entièrement câblée par une « ligne de vie », il est donc possible d’utiliser un harnais et de s’y accrocher. Cette partie du chemin à pour nom « Fründenschnur »

C’est donc une partie aventureuse voir plus sportive car à quelques endroits il faut se hisser avec les bras. On se trouve à 200 mètres de hauteur au dessus du lac et certains passages sont plutôt abruptes. La vue sur le lac est incroyable et je mérite une pause avant la dernière difficulté le long d’une paroi suintante d’eau et au chemin glissant.
J’arrive au bout du câble et par conséquent de la difficulté. Je vais longtemps garder ce passage en mémoire tant cette partie est aventureuse et avec en prime une superbe vue.

Je redescends ensuite par un joli chemin jusqu’à la hauteur des deux restaurants au bout du lac où je suis arrivé. C’est la fin de la journée, il n’y a plus grand monde et je continue ensuite en direction de la station de télécabine par un chemin en légère montée et descends jusqu’à Kandersteg en cabine.

En résumé, une belle journée avec le petit frisson des passages abruptes et câblés du tour du lac.

 

Des questions, des informations, des problèmes? Contactez-moi:  admin@monter-en-haut.ch

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *