Randa – Pont Charles Kuonen – Europahütte – Randa

charleskuonen

Le pont piétonnier Charles Kuonen est le plus long du monde et ses 494 mètres de longueur ont de quoi attirer de nombreuses personnes. Dont moi, qui n’ai pu m’empêcher d’aller voir de plus près cette impressionnante curiosité entouré de hautes montagnes.



 télécharger le fichier GPS
9,93 km
1409 m
2332 m
1000 m
1000 m
  4h47


En savoir plus sur le pont suspendu « Charles Kuonen » c’est ici.  Ce parcours est en boucle, il ne comporte donc pas uniquement de la montée. Mais je tenais à vous présenter cette originale randonnée.

 

Au départ 

Je suis arrivé par le train à Randa, le village se trouve sur la ligne Viège(Visp) – Zermatt. Le trajet est d’environ 45 minutes. Si vous venez en voiture de Viège, comptez environ 30 minutes de trajet. Voici quelques informations sur les parkings à disposition, ici.

 

En route

Au départ de la gare, suivre les panneaux indiquant le pont suspendu « Charles Kuonen ». Le chemin s’élève dans les hauts du village avant de pénétrer dans la forêt. Le sentier longe le flanc de la montagne sans jamais tourner, ce qui le rend un peu monotone. Ça grimpe bien mais toujours dans la même direction, ce qui est un peu déconcertant car cela donne l’impression de s’éloigner du but. Mais au bout d’un certain temps, enfin le premier virage à 180 degrés et la pente s’adoucit, je peux donc accélérer le mouvement. Je sais que le pont n’est plus très loin.

 

Le pont Charles Kuonen et l’Europahütte

En effet, j’arrive à la hauteur de l’ancrage du pont et je découvre son impressionnante longueur. Je m’empresse de l’emprunter. Je le trouve assez stable mais pas particulièrement haut. C’est vraiment un bel ouvrage et ceci dans un cadre magnifique. Je marche encore, et encore, sa longueur est incroyable et j’arrive néanmoins de l’autre côté où se trouvent pleins d’endroits pour s’asseoir et admirer le pont.

Il y a un chemin qui descend directement depuis le pont jusqu’à Randa mais je décide de ne pas le prendre afin de me rendre à l’Europahütte. Je continue donc de grimper et je me retourne de temps à autres afin de voir le pont sous de différents angles. Après une bonne vingtaine de minutes, j’atteins l’Europahütte. Une maison typique en bois avec une jolie terrasse, je mérite bien d’y siroter une bière bien fraîche face à un magnifique panorama.

Je ne le sais pas encore mais le plus difficile m’attend en continuant mon chemin. Le sentier devient un véritable chemin de montagne. Rochers, pierrailles, chemin coupé par des coulées de pierres, ça casse la routine et donne un côté aventureux. J’arrive à un second pont suspendu que j’ai baptisé le pont « Indiana Jones ». Bien qu’il soit nettement plus petit que l’autre il ne me donne pas plus confiance pour autant, ça n’a pas l’air solide tout ça. Le chemin que je dois prendre pour redescendre à Randa se trouve juste avant mais pour le plaisir je fais un aller-retour sur ce petit pont. Ça craque fort, les planches de fond plient sous mon poids, ça bascule beaucoup… Ce pont mérite bien le surnom que je lui ai donné.

Cela dit, l’endroit est magnifique avec en point de mire, le Zinalrothorn et de multiples montagnes. Une très belle vue et personne à l’horizon….. Quel calme…

Mais la véritable difficulté commence maintenant. La descente. Moi qui n’aime pas trop ça, je vais être servi.

 

Retour à Randa

Je remarque assez rapidement que le chemin qui descend est sauvage, c’est à dire très peu emprunté car je le distingue à peine. Cela a beaucoup de charme mais le chemin devient vite très raide et relativement technique. A tel point qu’il faut vraiment bien observer et réfléchir où poser son pied. De plus, à certains endroits c’est très glissant et il faut à certains passages utiliser ses mains pour avancer. Si ce n’était que une petite distance, ça irait encore. Mais cette difficile descente dure deux kilomètres où chaque mètre parcouru est une victoire. Je suis tellement content d’avoir mes bâtons de marche et je vous conseille très fortement d’en prendre.

J’ai mal aux cuisses mais à force d’avancer, le chemin devient petit à petit « normal ». Je trouve un banc à côté d’une jolie fontaine. Une invitation à une pause méritée. Ouf, le plus dur est fait, j’aperçois quelques maisons qui me disent que Randa n’est plus très loin. Mais que cette descente fût difficile…

En résumé, mis à part cette aventureuse descente, la randonnée me laisse un très bon souvenir avec le pont, la vue de l’Europahütte et les lieux sauvages avant la descente.

 


  • DSC00046
  • DSC00047
  • DSC00048
  • bootstrap carousel example
  • DSC00050
DSC000461 DSC000472 DSC000483 DSC000494 DSC000505
html slideshow by WOWSlider.com v8.8

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *