Riederalp – Eggishorn (Aletsch Glacier Arena)

Glacier d'aletsch

Une expérience visuelle incomparable du plus grand glacier des alpes. Le glacier d’Aletsch présente un spectacle naturel hors du commun. Je me suis décidé d’aller le voir de mes propres yeux avant sa fonte annoncée… La pointe du rude Eggishorn offre un panorama idéal.


LiveCam
télécharger le fichier GPS
15.19 km
1926 m
2925 m
1352 m
353 m
 5h34


Au départ

Une fois n’est pas coutume, je commence une randonnée en télécabine. En train depuis Brig jusqu’au village de Mörel, je me dirige en face de la gare jusqu’à la station de télécabine. Ne pas prendre le téléphérique qui part de la même station et qui se rend à Riederalp-Mitte mais bien les télécabines qui vous amèneront à Riederalp West.

Si vous venez en voiture, voici le lien du Parking « Aletsch » à Mörel  https://www.parking-aletsch.ch


La randonnée

La randonnée commence à Riederalp sur un sentier assez large appelé « UNESCO-Promenade ». Une légère montée qui me permet d’atteindre la crête, moment où il faut bifurquer sur la droite. Je n’aperçois pas encore le glacier, il faut suivre la crête sur un petit chemin agréable entouré de bruyères. Le chemin est facile, le glacier apparaît au loin, je progresse d’un bon rythme, le temps est parfait et la vue splendide.

Moins de deux heures se sont écoulées qu’un obstacle se dresse devant moi. Le chemin qui descend le long du glacier est fermé. Mais une déviation est mise en place au prix d’une perte de temps et d’une montée plus aiguë en direction du Bettmerhorn. Il faut ensuite redescendre rejoindre le sentier longeant le glacier. Je ne le sais pas encore mais cette déviation va me coûter cher.

Bref, le chemin suis le glacier et je peux enfin admirer plus en détail, les spécificités du travail de la nature. Mais il ne faut pas croire que le glacier est à portée de main, je me trouve quand même à 300 mètres au-dessus de lui.  J’ai l’impression qu’il est plus proche mais sa taille énorme trompe ma vision.

J’avance d’un bon pas, je passe le long de la face nord de l’Eggishorn. Afin de le gravir, il faut en faire le tour. Je le contourne en passant dans une vallée où se trouve le Märjelensee. Bel endroit où se trouvent plusieurs petits lacs, des marécages et un restaurant de montagne appelé le « Gletscherstube Märjelen » situé à côte d’un petit barrage.

Après avoir franchi le barrage, les choses sérieuses commencent. L’ascension de l’Eggishorn débute par une montée raide mais encore acceptable et peu technique. J’arrive à l’endroit où normalement se trouve le petit lac de Tälli, mais en ce mois de septembre celui ci est complètement asséché. A partir de là, une portion de chemin plutôt plate. Mais il faut traverser une grosse coulée de gros rochers et même quelques « plaques » de neige. La traversée est plus longue qu’il n’y parait. J’ai l’impression d’être au milieu d’une avalanche de rochers. Une fois arrivé au bout j’aperçois la station de téléphérique de l’Eggishorn, il ne me semble plus très loin. En fait, je me trompe….


Arrivée à l’Eggishorn

La montée est terriblement raide et plus longue que je ne le croyais. J’avance à un petit rythme et chaque fois que je lève les yeux, je n’ai pas l’impression d’avoir avancé. Quel sentiment frustrant car je commence à bien sentir mes cuisses. C’est long, c’est raide et au prix d’un bel effort et de patience j’arrive enfin à la hauteur de la station de téléphérique et du restaurant de montagne de « Horli-Hitta« . Je suis donc presque au sommet, le panneau indique « Eggishorn 20 minutes ».  Malheureusement, l’horaire du téléphérique n’est déjà plus celui de la haute saison (c’est la mi-septembre) et le dernier part dans 35 minutes.

Alors une grande question s’offre à moi, aller au sommet et risquer de rater la dernière descente en téléphérique ou savourer tranquillement l’instant présent sur la terrasse qui offre déjà une vue splendide? Quand je parlais que la déviation et le temps qu’elle m’a fait perdre allait me coûter cher, et bien à cause de ça je ne suis pas allé au sommet. J’ai préféré assurer. Le sommet n’est qu’à 20 minutes, je suis frustré et un peu déçu. J’y retournerais une autre fois.

Mais au lieu de me lamenter, j’ai profité au maximum de la vue du glacier aux pieds du Mönch, de l’Eiger et de la Jungfrau dont je ne pas l’habitude des les voir sous cet angle, c’est à dire, voir les versants sud.

 

 

 

Des questions, des informations, des problèmes? Contactez-moi:  admin@monter-en-haut.ch

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *