Wilderswil – Schynige Platte

Schynige Platte

Située proche d’Interlaken, on atteint la Schynige Platte et son jardin alpin avec un train à crémaillère qui est lent, très très lent. A moins d’y monter à pied et découvrir tout le charme de la région.


LiveCam
télécharger le fichier GPS
10 km
584 m
2076 m
1623 m
226 m
 5h18


Au départ

 

Venant en train de Berne, je change de train à Interlaken-Ost et je prends celui qui va en direction de Lauterbrunnen ou Grindelwald. Je descends au premier arrêt après seulement quelques minutes de trajet. Je me retrouve donc à la gare de Wilderswil, d’où je peux préparer mon ascension en compagnie de l’agitation touristique ambiant des gens se ruant sur le petit train à crémaillère qui mène à la Schynige Platte.

Un parking de 220 places se trouve juste derrière la gare.


La randonnée

 

Je m’engage dans le vieux et pittoresque village de Wilderswil fait d’anciens chalets de bois. On est dimanche et les cloches de la charmante église sonnent à grand fracas. C’est juste à côté de celle-ci que l’ascension commence sérieusement.

Je ne vous le cache pas, la première partie de la randonnée jusqu’à la gare intermédiaire de Breitlauenen n’est pas des plus passionnantes. Le chemin s’enfonce rapidement dans la forêt pour ne quasiment plus la quitter. Un chemin pas trop raide, sans difficultés particulières et une multitude de virages résume ce premier tronçon. Un seul endroit permet de voir la vue, sinon ce n’est que de la forêt.  L’avantage est d’avancer à bon rythme.

Au sortir de la forêt, je peux enfin apercevoir un panorama complet sur les deux lacs de Thoune et Brienz. La monotonie forestière est récompensée par cette vue. Je me dirige vers la gare intermédiaire de Breitlauenen où je me pose sur la charmante terrasse aménagée de la buvette. Les trains passent et repassent sans briser le charme de l’endroit.

Après une pause méritée, je repars en direction de mon but final, la Schynige Platte. Le chemin pénètre à nouveau dans la forêt mais pas pour longtemps. La configuration change et le chemin de terre et de feuille se transforme en chemin de pierres et de rochers. Pas de doute, voici un véritable chemin de montagne.

Vue dégagée, montée plus raide, panneaux « chutes de pierres », chemin à flanc de ravin, passage à niveau, cette partie est beaucoup plus intéressante et un peu plus exigeante. Le chemin finit par longer la voie de chemin de fer et, est par conséquent plus plat dans l’approche de la Schynige Platte.


Arrivée à la Schynige Platte

 

Pendant quasiment toute l’ascension, on ne voit jamais la Schynige Platte, c’est donc un peu surpris, dans un virage que je déboule sur la terrasse du restaurant. Voilà, j’y suis… Enfin, pas tout à fait. Si je veux compléter ma randonnée et profiter au maximum du panorama de l’endroit, il faut encore monter au sommet de la montagne appelée « Tuba » ou « Daube » à 100 mètres de dénivelé.

Encore un dernier effort et j’arrive au sommet. L’endroit est garni de monde. La vue est époustouflante à 360 degrés, on y voit toute la « Jungfrau region« . Voilà la récompense de tous ces efforts.

Il y a en plus un intéressant et grand jardin alpin. Une multitude de couleurs, de multiples effluves de parfums,  le jardin est très bien signalé et entretenu.

Je vais ensuite boire un verre bien frais  à l’hôtel-restaurant panoramique au son des cors des alpes puis je prends le train qui me redescend « très lentement » à Wilderswil. Voilà une journée bien remplie et de très bons souvenirs en mémoire.

 

Des questions, des informations, des problèmes? Contactez-moi:  admin@monter-en-haut.ch

N’hésitez pas à faire part de votre expérience de cette randonnée dans les commentaires.

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *